mardi 28 mai 2013

Le community management et les stages

Vous êtes en recherche d'un poste de community manager, en cdi, cdd ou même intérim. 
Vous avez toutes les compétences requises pour ce travail, et même de l’expérience personnelle via un blog; de la formation autodidacte, des coups de main pour les communautés de vos amis. Et là, arrive la soudaine réalisation : bien que le métier soit en plein essor en France, il n'y a quasiment aucune offre d'emploi de longue durée et décemment payée dans le secteur. On s'aperçoit très vite que sur les sites d'emploi, les annonces diffusées sur les réseaux sociaux sont en très grande majorité... des stages.




Pourquoi une majorité de stages dans ce secteur ?


Le poste de community manager, animateur de communauté virtuelle, social media manager et j'en passe, est encore très flou pour de nombreuses entreprises. Pour la plupart, il s'agit d'une personne qui ne fait que posséder un compte Twitter et poster des chatons sur Facebook. Le métier est neuf, il faut se justifier tout le temps : auprès des collègues, de sa famille, de ses amis.
Tout le monde ne peut pas devenir stagiaire. Tous ceux qui recherchent un poste de community manager n'ont pas forcément entre 18 et 24 ans. Passé 30 ans, il faut donc être obligé de retourner dans une école pour avoir l'opportunité de trouver un stage qui se transformera (comme l'assurent tellement d'annonces) en CDI ?
On peut aussi se poser la question sur les soit disant diplômes des grandes écoles de commerce qui coûtent souvent très chers. Pourquoi proposer ces diplômes si les seules issues sont des stages ? Comme si les entreprises n'avaient pas encore compris que ce métier n'est pas qu'un métier d'étudiant jeune tout fraîchement sorti des études.

Image de gauche via Twibault

Et les entreprises dans tout ça ?


Dans la majorité des annonces, un stagiaire CM doit être webmaster, graphiste, et être dans une école de commerce depuis 5 ans.
Parfois, les stages cumulent plus de 6 mois, allant jusqu'à 8 mois ou un an. Pourtant, un article en vigueur indique que tout d'abord : si le stage dépasse 2 mois consécutifs au cours d'une même année, le stagiaire doit recevoir un salaire. Et que la durée d'un stage ne peux excéder 6 mois par année d'enseignement.
Un bon exemple sur un forum Facebook dédié aux offres d'emploi pour Community Managers :  20 mentions du mot stagiaire, 40 du mot stage, et seulement 20 pour cdd/cdi dans l'espace d'un seul mois.
Ne pas oublier aussi que, trouver un stagiaire, pour une entreprise, c'est souvent très urgent.

Alors qu'un stagiaire est là uniquement pour apprendre, pas pour fournir une stratégie de communication à une entreprise qu'un employé interne appliquera par la suite. 
Etre community manager, ce n'est pas facile, et pourtant aujourd'hui les entreprises considèrent que ce poste est un poste à stagiaire, quitte à en changer tous les 6 mois.
Pour qu'un stage se déroule bien, un stagiaire doit être entouré, encadré, ne pas être laissé tout seul, une erreur sur les réseaux sociaux pouvant coûter très cher à l'entreprise, niveau réputation.
Pour les entreprises, un stagiaire = ça coûte pas cher. Donc c'est utile. Cependant, pour qu'une stratégie de communication fonctionne, ça prend du temps, et il faut que le CM se sente impliqué dans son travail. Et comment se sentir impliqué lorsqu'on reçoit 400 euros et quelques par mois ? 



Cette situation, qui dure depuis des années, ne va sûrement pas changer dans les mois qui viennent, les postulants pour ce métier devenant de plus en plus nombreux et acceptant parfois des stages à des prix dérisoires : 26% des étudiants ont déjà travaillé gratuitement pendant trois mois ou plus. - 5% ont travaillé gratuitement pendant six mois. - 45% ont travaillé gratuitement pendant deux mois.
Un espoir à l'horizon avec un nouveau projet de loi qui interdira la non-rémunération des stages ?
Cela ne s'arrangera pas tant que les entreprises n'auront pas compris que le métier est un travail à part entière, que si la présence de leur marque sur les réseaux sociaux est importante pour leur marque, il faudra à un moment ou un autre prendre au sérieux les employés qui refléteront leur image sur Internet. 

A lire également pour le fun : 15 bonnes raisons d'embaucher un stagiaire CM