mercredi 6 février 2013

Non, un compte Twitter ne fait pas de vous un community manager

Aujourd'hui, le métier de community manager est devenu à la mode. A tel point que pratiquement tout le monde s'improvise CM. J'ai un blog? Je suis community manager. J'ai plus de 1000 followers sur Twitter ? Je suis un expert social media. De nombreuses entreprises recherchent des consultants dans les médias sociaux, et se font souvent avoir. 
Voici quelques exemples de discours que tiennent ce genre de personnes :



Vous devez être sur tous les réseaux sociaux
Certaines personnes vous diront qu'une grande entreprise possède "178 comptes sur les réseaux sociaux", ce qui est complètement ridicule.
Le plus gros problème avec la stratégie du "chaque branche possède son compte Twitter", sera que le community management mangera toutes vos ressources. Chaque réseau social vous coûtera plus de temps et d'argent. Et contrairement à la croyance populaire, les médias sociaux ne sont pas gratuits. Pour s'en occuper proprement, cela demande énormément de ressources. 
Par exemple, la plupart des blogs d'entreprise ne sont pas très bons, tout comme leurs newsletters. Au lieu d'épuiser toutes ses ressources dans de nombreux comptes Twitter ou Facebook, les entreprises devraient se concentrer sur la création de meilleurs contenus.

Comment repérer un "fake social media expert"
Se faire appeler "gourou, ninja des réseaux sociaux" est un terme devenu courant aujourd'hui. Cependant quelques indices montrent que ce ne sont que des paroles en l'air :
Une dépendance sur les mots qui buzzent :
- Ils n'ont pas d'autres but que de "construire une communauté" ou "l'engagement".
- Ils ne peuvent pas vous dire pourquoi c'est important pour votre commerce.
Leur présence sur les réseaux sociaux est compliquée à comprendre :
- Ils ne postent que des liens
- Ils envoient des DM automatiques à leurs nouveaux followers
Ils ne comprennent pas comment intégrer les réseaux sociaux dans un commerce :
- Ils ne sont pas familiers avec la structure d'une entreprise
- Ils n'ont pas d'outils de mesures propres aux affaires (taux de conversion ...)
- Tout ce qu'ils partagent n'est uniquement lié qu'aux réseaux sociaux ou au marketing

Visitez leurs profils sur les réseaux sociaux : postent-ils le même contenu sur Facebook, Twitter et leur blog? Dans d'autres mots, est ce que leurs flux sur Twitter est exactement le même que Facebook ? Si c'est le cas, ce ne sont pas des experts, juste des spammeurs. Le contenu doit-être adapté selon la plateforme. On ne répond pas de la même façon sur Twitter, Facebook et G+, tout comme on ne s'adresse pas aux même types de personnes. 

Si la personne vous propose une option pour poster du contenu illimité sur une dizaine de plateformes de réseaux sociaux, faites attention.  Vous avez besoin d'une stratégie ciblée sur chaque plateforme sur des sites où se trouve votre public cible. Vous aurez aussi besoin de contenu unique et qui engagera vos clients. 

Avant d'engager ou de faire confiance à qui que ce soit, vérifiez bien plusieurs fois ce qui entoure la personne. Googlez son nom, regardez ce qu'elle fait en ligne, puis prennez une décision. 

Ce qui est dommage, c'est que ce genre de personnes donne une mauvaise réputation aux médias sociaux. Il est toujours facile de crier partout que l'on est un "gourou des médias sociaux", mais il faut savoir que les réseaux sociaux sont un très bon outil quand ils sont dans les mains de quelqu'un qui les comprend, qui les aime, qui a de la passion et de l’expérience. Nous avons aujourd'hui besoin de plus de personnes qui s'y connaissent et qui savent utiliser ces outils correctement.